Rencontre avec Guillaume : Technicien-Régisseur lumière

Aujourd’hui c’est la journée internationale de la lumière, à cette occasion nous avons voulu mettre à l’honneur les techniciens lumière du festival qui permettent à nos artistes de pouvoir briller sur scène ! On rencontre Guillaume, technicien et régisseur lumière au festival.

En quoi consiste ton métier ?

“Je suis technicien-régisseur lumière, je fais aussi du design lumière, du coup cette année cela va faire 20 ans que je fais ce métier. En amont du festival, je m’occupe de la préparation de la lumière sur le festival. C’est à dire que je reçois les plans de lumière, en général un ou deux mois voir plus avant, je reçois les fiches techniques des groupes, les informations sur la scène comme la taille, les dimensions etc. Mon métier, c’est de faire une synthèse de tout cela, et d’adapter un plan de lumière pour que tous les groupes puissent passer sur la scène.”

Photo : OLAO


Est-ce que tous les groupes ont déjà leurs plans lumières ou pour certains tu as un peu de liberté ?

“Il y a certains groupes où il n’y a pas de technicien lumière, donc là je suis amené à faire la lumière de leur concert, mais en général ils ont un technicien et aussi du matériel avec eux : projecteurs, scénographie, vidéo. Ils ont donc des demandes précises. En fait, ce que je fais, je prépare un plan commun pour l’ensemble du festival, et pour tous les groupes. Aussi j’intégre leur scénographie dans mon plan pour que tout se complète. Donc pour cela on rajoute des arroches, des structures pour disposer leur matériel, ce genre de choses.”

Depuis combien de temps tu travailles au festival ?

“Ça va être ma deuxième édition à La Nuit De l’Erdre, après je travaille sur plein d’autres festivals.”

Photo : Benjamin Guillement

quelle est ta journée type au festival ?

“En général on est en double équipe. Ça commence par le montage, donc là il y a toute l’équipe au complet. Et ensuite le premier jour par exemple, si je suis au sein de l’équipe du matin, j’arrive le matin pour accueillir des groupes. Donc devant la scène. J’accueille des techniciens en régie et en général la journée se termine vers 16h. Si on est en équipe du soir, on arrive en fin d’après-midi et on reste jusqu’à la fin de la soirée.”

Qu’est-ce que tu préfères dans ton métier ?

“Déjà de pouvoir voir plein de concerts ! Ensuite, j’aime bien les défis techniques, justement quand il y a plein de groupes et qu’il faut que tout le monde rentre sur scène et que chacun soit content de venir, et de pouvoir utiliser la scène du festival. Et puis les rencontres aussi, on rencontre énormément de gens, et j’aime beaucoup cet aspect là.”

Quel est ton meilleur souvenir à La Nuit De l’Erdre ?

“Il y avait le show de Orelsan et c’était un peu fou car il y avait une ambiance de dingue déjà. Et il y avait de la poussière qui s’élevait du public dès qu’il faisait des chansons bien énervées. C’était assez impressionnant, à un moment il a fait aller le public de tout gauche à droite et il y avait des nuages de poussières, c’était assez fou !”

Photo : Franck Berglund